Les anglicismes.

C’est bien connu, de nos jours il est parfois difficile d’utiliser aucun anglicisme. Ils sont bien encrés dans notre vocabulaire, et je ne sais pas pour vous, mais parfois je me surprend à me demander quel est le terme français du mot que j’utilise en anglais? Au Québec, ces emprunts d’anglicismes sont souvent utiliser dans les endroits ou les 2 langues sont parlées, c’est à dire le français et l’anglais!

Tout d’abord, voici quelques informations qui pourrait vous familiariser avec les anglicismes, afin de mieux pouvoir les éviter! Il y à 6 types d’anglicismes. Voici quelques exemples:

  • Anglicisme sémantique
    • Mot français semblable à un mot anglais, mais dont le sens est différent (ex. : académique dans le sens de universitaire)
    • Traduction directe de l’anglais (ex. : faire sûr)

     

  • Anglicisme lexical
    • Mot anglais tel quel (ex. : un break)
    • Mot anglais avec une terminaison française (ex. : breaker pour arrêter). Notez que l’Office québécois de la langue française le dénomme anglicisme hybride.

     

  • Anglicisme syntaxique
    • Calque de construction (ex. : défrayer les dépenses de quelqu’un pour défrayer quelqu’un de ses dépenses)
    • Utilisation incorrecte de la voix passive (ex. : on est demandé de partir)

     

  • Anglicisme morphologique
    • En lien avec l’anglais, utilisation incorrecte :
      • Du nombre (ex. : des escaliers pour un escalier)
      • De la terminaison (ex. : abrévier pour abréger)
      • De la formation d’un mot (ex. : extensionner pour prolonger)

       

  • Anglicisme phonétique
    • Prononciation anglaise d’un mot emprunté de l’anglais (ex. : camping)

     

  • Anglicisme graphique
    • Orthographe similaire à celle de l’anglais (ex. : dance)
    • Abréviation de l’anglais ou ponctuation de l’anglais (ex. : ave., 5.2)

    Voilà, tous ces anglicismes sont utilisés ici au Québec. Par contre, la plupart des gens les utilisent seulement entre amis ou en famille. Même que beaucoup des Québécois tentent de les éliminer complètement car ici ils sont considérés comme négatifs, alors qu’à d’autres endroits ils sont positif, par exemple; en France. Ils y sont même une question de prestige, alors qu’au Québec nous tentons, pour la majorité, de conserver notre langue française le plus possible. Beaucoup d’entre nous tentent de la sauvegarder le plus possible, et se demandent quelle est notre rôle dans cette situation?

    Alexandra Sanschagrin

    http://linguistech.ca/Capsule+linguistique+-+Anglicismes+prestige

Cet article a été publié dans Capsules linguistiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s